Association de sauvetage des furets
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH

Aller en bas 
AuteurMessage
rackaile
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH   Lun 16 Jan - 10:01

Comment la stérilisation peut-elle entraîner la survenue de maladies surrénaliennes chez le furet ? Hypothèse de FSH, LH


L'hypothèse est qu'après la stérilisation, les surrénales sont sollicitées en permanence par les hormones hypophysaires (cerveau) : LH et FSH stimulent les ovaires et testicules ... sauf qu'ils ne sont plus là ... par un système de rétro-contrôle, le cerveau augmente les sécrétions de LH et FSH (le cerveau ne sait pas que les ovaires ou testicules ont disparus et donc envoies ses médiateurs pour les stimuler). FSH et LH se trompent de cible et en absence d'ovaires et testicules stimulent les surrénales, qui grossissent, grossissent et favorisent le développent des tumeurs. Voici un résumé illustré de schémas afin de mieux comprendre.



En temps normal, le cerveau envoie des signaux (FSH et LH) aux glandes sexuelles (testicules pour le mâle et ovaires chez la femelle) afin de les stimuler : Le signal est "secréter les hormones". En retour les glandes sexuelles libèrent leurs hormones. Celles-ci au niveau du cerveau opèrent ce qu'on appelle un rétrocontrole négatif. C'est à dire qu'elles signalent au cerveau qu'il peut diminuer ou arrêter de stimuler les glandes sexuelles : "les hormones ont été secrétées le cerveau peut se calmer".



Lors d'une stérilisation / castration, les glandes sexuelles sont retirées. Le cerveau ne reçoit plus le signal qui lui dit de se calmer. Pour lui cela signifie qu'ils manquent d'hormones sexuelles. Comme il ne peut pas s'imaginer que les glandes sexuelles sont absentes, il va tout bonnement augmenter sa sécrétion de FSH et LH. Du fait de l'absence des organes cibles (glandes sexuelles), les sécrétions de FSH et LH ne seront jamais freinées et ne peuvent qu'augmenter dans un cercle vicieux sans fin.



Le cercle en fait n'est pas totalement sans fin. En effet, les surrénales peuvent libérer aussi des hormones sexuelles. FSH et LH, à défaut, vont stimuler les surrénales, qui remplaceront les glandes sexuelles absentes.



Cette parade trouvée par l'organisme n'est pas sans conséquences. En effet, ce n'est pas rôle principal des glandes surrénales. Elles vont néanmoins s'adapter en grossissant pour répondre à la demande du cerveau. On dit qu'elles s'hypertrophient. Par la suite des tumeurs ou des cancers peuvent se développer. Lors de l'entrée en période de reproduction, les signaux FSH et LH envoyés par le cerveau sont au paroxysme. C'est ce qui peut expliquer que les signes de la maladie apparaissent traditionnellement lors de cette période.


Dernière édition par rackaile le Mer 14 Mar - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rackaile
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH   Lun 16 Jan - 10:02

Surrénales et furet : Le rôle de LH

Confirmation de l'hypothèse de la stérilisation comme agent déclencheur de pathologies surrénaliennes : le rôle de LH


Plusieurs éléments semblent conforter l'hypothèse précédente :

On sait que la concentration plasmatique de FSH et LH augmentent chez les furettes stérilisées.

Les signes de la maladie apparaissent lors de la période de reproduction, c'est-à-dire lorsque les concentrations plasmatiques de FSH et LH sont élevées.

Lors des hyperplasies ou des tumeurs surrénaliennes, il y a une augmentation de la production d’androgènes surrénaliens (et 17OHP + oestradiol).

Il semblerait qu'entre LH et FSH, cela soit LH qui soit le plus impliqué dans la genèse de la maladie. En effet, il existe des récepteurs LH au niveau des surrénales chez le furet (c'est le cas aussi chez l'homme). En temps normal, ils sont peu nombreux et probablement non fonctionnels. Lors d'une pathologie surrénalienne, ils augmentent et se mettent à fonctionner. On dit qu'ils sont activés. On pense que c'est l'augmentation de la sécrétion de LH après la stérilisation qui est responsable de l'activation des récepteurs au niveau des surrénales. Il faut un certain temps pour que "la mécanique" se mette en place, d'où le délai de 3.5 ans observé entre la castration/ovariectomie et le début des signes.

Aujourd'hui, tout porte à croire que la stérilisation par la castration/ovariectomie chez le furet (qu'elle soit précoce ou tardive) est un agent provocateur de maladies surrénaliennes et que l'augmentation de LH a un rôle important dans la genèse de la maladie.


Dernière édition par rackaile le Mer 14 Mar - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rackaile
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH   Lun 16 Jan - 10:08

Stérilisation chez le furet : La castration est une mutilation

J'ai été contraint de rajouter cette page, dans le but de faire une mise au point devant la levée de boucliers de certaines personnes. Celles-ci s'insurgeaient que l'on puisse oser critiquer la stérilisation chez le furet.

Aujourd'hui le furet est un animal de plus en plus répandu en France. Aux USA, il serait même le 3e animal domestique après le chat et le chien. Sa stérilisation est fréquemment proposée par les vétérinaires. Si cette intervention chirurgicale est licite chez la furette, puisqu'il existe un risque de décès par aplasie médullaire, aucune raison médicale ne la justifie chez le furet mâle.

La particularité de la reproduction chez la furette est le risque d’hyperostrogénie. Chez elle, le cycle ne s’interrompt pas forcément de lui-même. Elle reste alors en chaleur tant qu’il n’y a pas d'accouplement. Seulement les oestrogènes libérés s’avèrent toxiques, à plus ou moins long terme, et peuvent entraîner la mort de l’animal par aplasie médullaire (plus de cellules dans la moelle). Compte tenu du risque fatal en absence de saillie, il est recommandé de stériliser la furette si le propriétaire ne désire pas mener de reproduction.

Citation :
Citation:
Compte tenu du risque fatal en absence de saillie, il est recommandé de stériliser la furette si le propriétaire ne désire pas mener de reproduction.

Cependant il n’en est pas de même chez le furet mâle.

Le furet mâle est en rut de décembre à août. Durant cette période, l’animal dégage une odeur marquée et son pelage tend à se jaunir sous l’influence des glandes sébacées. Il présente alors un comportement de marquage urinaire. En aucun cas, le rut chez le furet mâle ne présente un caractère de dangerosité pour l’animal ou les personnes. Il n’est observé aucune agressivité. Il s’agit donc d’un processus physiologique normal.
De plus, contrairement au chat ou chien, le furet ne vit pas en liberté dans les jardins. La furette étant stérilisée, les risques de reproductions non planifiées sont très faibles.

Par contre, on sait que la stérilisation expose l’animal à des risques anesthésiques, opératoires et post-opératoires.

De même, il n’est pas exclu qu'elle majore le risque de développer une maladie surrénalienne (cancer, tumeurs), qui elle s'avérera mortelle. En effet, tout porte à croire que la stérilisation joue le rôle d’agent déclencheur dans le développement de pathologies surrénales chez le furet. Ainsi des études américaines et une étude hollandaise tendent à montrer qu’il existe une relation entre la stérilisation et le diagnostic de la maladie. On a un temps évoqué comme origine la stérilisation précoce, c'est-à-dire réalisée entre 4-6e semaine de vie sur l’animal. Or il semble que cela soit la stérilisation en elle même qui en soit responsable.

L'âge d'apparition de la maladie survient vers 3 ans 1/2 [3.4 ans (+- 1.4)] dans une étude américaine lorsque la stérilisation est effectuées avant la 6e semaine (entre 4 et 6 semaines). Elle passe à 5 ans [5.1 ans (+- 1.9)] dans l'étude hollandaise avec une stérilisation des furets vers 1 an [0.98 (+- 0.65) ans]. Le délai d'apparition de la maladie est le même 3,5 ans que cela soit chez les hollandais (3.5 +- 1.8 ans) et les américains (3.3 +- 1.4 ans). Naturellement ces résultats demandent à être confirmés par des études interventionnelles. Cependant, le risque de développement de pathologies surrénaliennes liées à la stérilisation chez le furet ne peut pas être exclu, ne serait-ce que par mesure de précaution.

Selon la Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie signée par la France le 18 décembre 1996, en application depuis le 1e mai 2004 (loi n°2003-628 JO n°157 du 9 juillet 2003), les interventions chirurgicales destinées à modifier l'apparence d'un animal de compagnie ou à d'autres fins non curatives doivent être interdites, sauf si elles sont destinées à empêcher les reproductions (sous entendues non planifiées).

Citation :
Citation:
Au final, la stérilisation du furet male, au même titre que l'ablation des glandes anales, est une mutilation réalisée dans un simple but de confort pour le propriétaire.

Or la castration chez le furet male n’est pas faite à visée curative. Elle n’est pas non plus réalisée dans le cadre d’une reproduction planifiée (contrairement aux chiens et aux chats), puisque la furette doit être stérilisée afin d’empêcher les risques de décès par hyperoestrogénie.
Au final, la stérilisation du furet male par castration, au même titre que l'ablation des glandes anales, est une simple opération de confort pour le propriétaire. Cette mutilation est pratiquée dans le seul but de faire diminuer son odeur et de faire disparaître son rituel de marquage.

Concernant l'odeur, il existe des astuces très simples à mettre en place pour l'atténuer, comme par exemple une litière à base de paille ou de foin. Pour le marquage du territoire, un sol lessivable (carrelage) est une solution beaucoup moins traumatique qu'une stérilisation.

Donc compte tenu des risques liés à l’intervention et des conséquences mortelles possibles sur l’animal, je pense que la pratique de la castration du furet mâle, au même titre que l'ablation des glandes anales, est une mutilation inutile et de confort. Ne rentrant pas dans le cadre d'une reproduction planifiée, elle est, en ce sens, en infraction avec la Convention Européenne pour la protection des Animaux de Compagnie.

Citation :
Citation:
Je pense que la castration du furet mâle, n'étant pas intégrée dans le cadre d'une reproduction planifiée, est une mutilation au même titre que l'ablation des glandes anales. De ce fait, c'est une infraction avec la Convention Européenne pour la protection des Animaux de Compagnie.


Dernière édition par rackaile le Mer 14 Mar - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rackaile
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH   Lun 16 Jan - 10:10

Surrénales et furet : signes, symptomes, alopécie, rut

Quels sont les symptômes évoquant une pathologie surrénalienne chez le furet ?

Naturellement il n'est pas question de se substituer à une consultation vétérinaire. Seul lui sera apte à poser le diagnostic. 2 signes peuvent cependant alerter les propriétaires d'une pathologie surrénalienne en train de s'installer chez le furet et le pousseront à consulter. Ils apparaissent habituellement lors de l'entrée en période de rut.

Une alopécie qui dépasse la base de la queue et s'étend sur le corps de façon symétrique (sur les 2 flancs).

L'apparition d'un comportement sexuel chez un animal stérilisé : gonflement de la vulve avec ou sans écoulement chez la furette et apparition de signes de rut (odeur, etc.) chez le mâle.

Le problème est que ces signes passent souvent inaperçue la première année car ils disparaissent souvent tout seul. Ce n'est que l'année suivante qu'ils vont être plus sévères et se maintenir. Ce qui explique qu'il y a souvent un retard de 1 an dans les consultations. Reprenons plus attentivement ces 2 signes.

L'alopécie n'est pas un signe évident même si elle est présente dans 75-100% des cas. En effet, nombreux sont les furets qui présentent une dépilation saisonnière. Lorsqu'elle touche la queue uniquement, elle est considérée comme anodine. Cependant lorsqu'elle s'étend à sa base ou au reste du corps, elle doit être considérée comme anormale. Il ne faut pas non plus la confondre avec une alopécie liée à l'hyper-oestrogénie de la femelle non stérilisée ou incomplètement stérilisée (persistance de reliquats ovariens qui "repoussent" après l'opération). La première année l'alopécie guérit habituellement complètement. Par contre, elle réapparaît à la saison de reproduction suivante. Elle restera alors souvent définitive.

Pour la reprise d'un comportement sexuel chez un individu castré, chez la femelle stérilisée, le gonflement de la vulve est l’un des signes les plus fréquents. Mais tout peut se voir : vulve tout juste élargie à très oedématisée en passant par des écoulement séro-muqueux, purulents ou même sanglants (hémorragiques). Néanmoins là encore la difficulté réside chez une furette qui présente des reliquats .

D'autres signes peuvent être présent. Je n'en ferai pas une liste exhaustive. Je me contenterai de citer l'altération de l'état générale et les anomalies urinaires chez le mâle stérilisé. L'altération de l'état générale est présente dans plus de 60% des cas. Elle se manifeste par une fatigue, une perte de poids, une anorexie. Pour résumer, c'est un furet fatigué, qui maigrit et ne mange plus beaucoup voire plus du tout. Pour les anomalies des voies urinaires chez le mâle stérilisé, on peut retrouver un épaississement de l'urètre (hyperplasie) au point de gêner l'écoulement de l'urine, voire même entraîner une obstruction totale, en passant par l'incontinence et des urines qui s'écoulent aux gouttes à gouttes (strangurie).


Dernière édition par rackaile le Mer 14 Mar - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rackaile
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH   Lun 16 Jan - 10:13

Implant à GnRH : traitement alternatif contre la castration

Il faut être honnête à ce jour, en France, il n'y a guère d'alternative à la castration (ablation des testicules ou des ovaires) chez le furet. De plus, cette intervention est quasiment rendu obligatoire chez les furettes qui ne sont pas destinées à la reproduction, du fait des risques liés à l'hyper-oestrogénie.

Citation:
La vasectomie, qui consiste à couper les canaux qui véhicule le sperme, est une méthode intéressante
Surrénales et furet : signes, symptomes, alopécie, rut

Quels sont les symptômes évoquant une pathologie surrénalienne chez le furet ?

Naturellement il n'est pas question de se substituer à une consultation vétérinaire. Seul lui sera apte à poser le diagnostic. 2 signes peuvent cependant alerter les propriétaires d'une pathologie surrénalienne en train de s'installer chez le furet et le pousseront à consulter. Ils apparaissent habituellement lors de l'entrée en période de rut.

Une alopécie qui dépasse la base de la queue et s'étend sur le corps de façon symétrique (sur les 2 flancs).

L'apparition d'un comportement sexuel chez un animal stérilisé : gonflement de la vulve avec ou sans écoulement chez la furette et apparition de signes de rut (odeur, etc.) chez le mâle.

Le problème est que ces signes passent souvent inaperçue la première année car ils disparaissent souvent tout seul. Ce n'est que l'année suivante qu'ils vont être plus sévères et se maintenir. Ce qui explique qu'il y a souvent un retard de 1 an dans les consultations. Reprenons plus attentivement ces 2 signes.

L'alopécie n'est pas un signe évident même si elle est présente dans 75-100% des cas. En effet, nombreux sont les furets qui présentent une dépilation saisonnière. Lorsqu'elle touche la queue uniquement, elle est considérée comme anodine. Cependant lorsqu'elle s'étend à sa base ou au reste du corps, elle doit être considérée comme anormale. Il ne faut pas non plus la confondre avec une alopécie liée à l'hyper-oestrogénie de la femelle non stérilisée ou incomplètement stérilisée (persistance de reliquats ovariens qui "repoussent" après l'opération). La première année l'alopécie guérit habituellement complètement. Par contre, elle réapparaît à la saison de reproduction suivante. Elle restera alors souvent définitive.

Pour la reprise d'un comportement sexuel chez un individu castré, chez la femelle stérilisée, le gonflement de la vulve est l’un des signes les plus fréquents. Mais tout peut se voir : vulve tout juste élargie à très oedématisée en passant par des écoulement séro-muqueux, purulents ou même sanglants (hémorragiques). Néanmoins là encore la difficulté réside chez une furette qui présente des reliquats .

D'autres signes peuvent être présent. Je n'en ferai pas une liste exhaustive. Je me contenterai de citer l'altération de l'état générale et les anomalies urinaires chez le mâle stérilisé. L'altération de l'état générale est présente dans plus de 60% des cas. Elle se manifeste par une fatigue, une perte de poids, une anorexie. Pour résumer, c'est un furet fatigué, qui maigrit et ne mange plus beaucoup voire plus du tout. Pour les anomalies des voies urinaires chez le mâle stérilisé, on peut retrouver un épaississement de l'urètre (hyperplasie) au point de gêner l'écoulement de l'urine, voire même entraîner une obstruction totale, en passant par l'incontinence et des urines qui s'écoulent aux gouttes à gouttes (strangurie).. Le furet male devient stérile. L'intervention, par contre, ne supprime pas les signes de rut et ses conséquences (comportement territorial et marquage). La furette saillie s'expose à une grossesse vide.


Au Pays-Bas, une méthode "contraceptive" est en train de voir le jour. Elle repose sur la mise en place dans le corps du furet d'un implant qui contient un médiateur chimique (analogue du GnRH). Ce produit "éteind" chimiquement les ovaires et les testicules sans intervention chirurgicale et normalement ne s'accompagne pas d'un risque de cancer des surrénales. Les premiers résultats sont trés prometteurs (une centaine de furets).

Il faut installer un nouvel implant tous les ans.

Celui qui coordonne cette nouvelle technique de stérilisation est le Dr Schoemaker qui avait mis en évidence une relation entre la stérilisation (précoce ou non) et la survenue des cancers surrénaliens (Cf. Quel est l'impact de la stérilisation sur la santé du furet).

Cette méthode est qui plus est, plus performante que la castration. Ainsi chez le male est supprime même l'odeur musquée de l'animal.

Comment fonctionne cette méthode ?

L'implant fonctionne un peu comme les implants contraceptifs utilisés chez la femme depuis quelques années, à savoir qu'il est implanté sous la peau d'où son nom. Mais la comparaison s'arrête là car ce n'est pas le même produit qui est injecté, ni le même "véhicule".

L'implant hormonal pour furet libère dans le corps non pas des hormones comme chez les femmes mais un médiateur chimique, un analogue du GnRH. Cet analogue (acetate de leuproline LUCRIN ou LUPRON) est aussi employé comme traitement des tumeurs des surrénales.

Un analogue signifie qu'il va se fixer sur les mêmes récepteurs que ceux destinés au GnRH. Dans un premier temps il va stimuler les récepteurs, puis les inhiber. On parle d'analogue antagoniste. Ainsi, l'implant va s'opposer à l'action du GnRH.

Rappelez vous ce schéma :



Le cerveau libère 2 molécules FSH et LH qui vont stimuler les glandes sexuelles : testicules ou ovaires (Cf. La stérilisation chez le furet : hypothèses FSH et LH). Après la castration, FSH et LH augmentent et comme ils ne trouvent pas les ovaires, ils vont "allumer" des récepteurs au niveau des glandes surrénales (essentiellement LH). Les surrénales sur-stimulées vont libérer des hormones sexuelles. Avec le temps, elles perdent "les pédales", grossissent et se tranforment en cancer (Cf. la stérilisation chez le furet : le rôle de LH).

L'implant libère un analogue du GnRH. En tant normal, le GnRH est une substance libérée dans le cerveau (par l'hypothalamus). C'est elle qui provoque la sécrétion de FSH et LH (par l'hypophyse).

Citation:
Le GnRH a peu varié au cours de l'évolution des vertébrés. C'est une petite protéine (peptide), composé d'une dizaine d'acides aminés identiques chez tous les mammifères : pGln-His-Trp-Ser-Tyr-Gly-Leu-Arg-Pro-Gly-Nh2.



En présence de l'analogue libéré par l'implant, le GnRH ne fonctionne plus. S'il ne fonctionne plus, cela veut dire que FSH et LH ne sont plus sécrétées, donc les ovaires et testicules "s'éteignent". Cela revient à faire une "castration chimique".



Comme FSH et LH ne sont plus secrétés, ils ne stimulent pas les surrénales et celles-ci n'ont pas de raison de dégénérer.

Par contre, une fois l'implant retiré, l'animal redevient fertile.

Conclusions :
Cette méthode a été testé efficacement pour l'instant mais nous n'avons pas encore de recul et quant à savoir lorsqu'elle arrivera en France, c'est une autre histoire. Personnellement, je serais tenté de dire que c'est une grande avancée mais l'avenir nous le dira.

Revenir en haut Aller en bas
bambou02
Invité



MessageSujet: Re: Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH   Sam 24 Mar - 10:22

Bonjour,

Je viens d'aller chez le vétérinaire car ma furette a une boule au ventre.Le vétérinaire a alors fait une radio, et on a constaté que cela prenait une très grande place dans son ventre,que cela commençait à pousser sur la vessie. Selon lui c'est soit les glandes surrénales, soit un rein soit la rate.Ma furette est stérilisée,elle aura 3 ans fin juin. J'ai très peur de la perdre.Elle est toujours en forme. Vendredi prochain,on va lui faire une échographie et surement l'opérer afin de voir aussi si c'est malin ou bénin.

S'il s'agit des glandes surrénales comme vous l'expliquez bien sur le forum, est-ce que cela peut être grave?Cela peut-il entraîner le décès de ma furette?A-t-elle mal?Que faut-il faire?

Merci de me répondre.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surrénales et furet : stérilisation hypothèses FSH LH
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1furet 1espoir :: Le Furet :: Questions sur la santée et l'hygiène-
Sauter vers: